Bienvenue sur mon site web

Archive1 

 


Liens interne

Mes News

Une bonne gestion des dossiers de salaires garantira le droit à la retraite le 07/06/2015 à 08h05


La Caisse nationale des retraites a organisé jeudi à l’Institut national d’information professionnelle, une journée d’information sur le système de retraite algérien. Selon le premier responsable de l’agence de Sétif, l’objectif de cette opération à laquelle ont été conviés plusieurs responsables s’occupant de la gestion des ressources humaines dans plusieurs administrations est la vulgarisation de la législation des retraités et du coup rétablir le pont entre la sécurité sociale et les différents employeurs publics et privés. “C’est une opportunité qui permettra aux employeurs de mieux maîtriser la gestion des dossiers des employeurs afin de sauvegarder les droits de ces derniers. Cette journée permettra aux différents participants d’exposer les problèmes qu’ils rencontrent. Le rôle des cadres de la caisse est de trouver les solutions idoines qui garantiront les droits des retraités”, nous dira le premier responsable de la CNR de Sétif, Abdelaziz Chibout. Par ailleurs, notre interlocuteur a rappelé qu’il est grand temps de voir les probabilités de rapprochement dans la gestion des carrières afin d’unifier le travail dans l’examen du droit à la retraite. Le premier responsable de la caisse de Sétif dont les 88 employés gèrent plus de 95 900 dossiers avec une moyenne de 3 000 nouveaux dossiers par an, a affirmé à Liberté que la mission des agents de la caisse n’est pas de tout repos. Le problème de gestion des dossiers des salariés au niveau des organismes employeurs en est la principale cause. “Les employeurs doivent accorder davantage d’importance à la gestion des dossiers et des carrières de leurs salariés. C’est la clé de la sauvegarde des droits des retraités”, renchérit M. Chibout. Lors de cette rencontre, les responsables de la CNR ont aussi vulgarisé pour les différentes opérations initiées par la caisse dont l’assistance à domicile, lancée depuis 2007 et méconnue par la plupart des retraités.
Destinée à certaines catégories de retraités, à savoir les personnes ayant plus de 60 ans, aux retraités atteints de maladies chroniques ou invalidantes, elle fournit plusieurs services dont l’assistance à domicile, les cures thermales, l’appareillage auditif et autres prestations dont l’accompagnement administratif en étroite collaboration avec la Caisse nationale des assurés sociaux. Lors de cette rencontre, les participants ont pu suivre les différentes étapes qui ont caractérisé l’évolution du système de retraite algérien depuis l’indépendance ainsi que ses spécificités et son fondement.F. S

Source de cet article :

Aux élèves du CEG d’Azazga le 25/03/2015 à 18h32


Une association des plus importantes à mes yeux avait été créée par un groupe d'anciens élèves du CEG d’Azazga. Pour rappel ce collège prestigieux par sa composante d'hommes imbus d'une volonté, d'une abnégation et d'un engagement à mener plusieurs générations dans les sentiers du savoir réservés auparavant à une caste riche ou proche des colonisateurs.
La richesse de cette composante humaine très diversifiée culturellement, venant de plusieurs pays, essentiellement de France et du Moyen Orient collaborait sous la direction clairvoyante d'un homme de culture et de sagesse. Il tenait de main de fer cette école d'avant-garde et les résultats s'essaimaient à travers l'administration post coloniale toute naissante.
Le jumelage des concepts de laïcité, de bilinguisme, de notre identité héritée de nos parents, d'une intégration d'un enseignement de la langue arabe qui était une nouveauté dans les programmes scolaires. Cet ensemble de concepts structures dans les programmes devrait aboutir à une école des lumières et faire de ce pays une puissance reconnue dans tous les domaines.
Une association dont les ingénieux créateurs avaient limité ou plutôt découpé en quartiers, les avants 1971 et les après 1971 sans en préciser ni les visées ni l'objectif de ce tronçonnage inadéquat. Je ne parlerai pas pour le moment d'un négativisme ou d'un manque de vue sereine engageant nos futurs enfants.
Je parlerai avec ferveur et fierté de notre école et de son encadrement qui avaient su tenir la barre haute au moment où les regards des responsables louchaient ailleurs, laissant l'éducation livrée aux seules volontés des éducateurs sans moyens ni soutien de la tutelle sous influence des hommes politiques sans culture.
C'était le temps de la transition douloureuse de l'école normale à l'école fondamentale.

Le Cnapeste met fin à sa grève le 22/03/2015 à 07h47


Actualités : Education
Le Cnapeste met fin à sa grève
Le Cnapeste (Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation) a suspendu sa grève, déclenchée depuis le 16 février dernier dans les établissements scolaires. La décision a été prise suite à une réunion d’urgence tenue jeudi entre le syndicat et la tutelle. Le Cnapeste dit avoir arraché le principal de ses revendications.
Salima Akkouche - Alger (Le Soir)
Fin de la grève dans le secteur de l’éducation. Après plus d’un mois de blocage, le Cnapeste et le ministère de l’Education nationale ont trouvé un dénouement à la crise. Jeudi, premier jour des vacances de printemps, le syndicat a été convoqué en urgence au département de Benghebrit.
Une réunion qui a n’a pas déçu puisque le syndicat qui dit avoir arraché trois de ses revendications majeures a décidé de l’arrêt de la grève. «Après évaluation des différents procès verbaux, le Conseil national a décidé de l’arrêt de la grève et de la reprise du travail à partir de demain, dimanche», a indiqué Nouar Larbi, coordonnateur du Cnapeste. La tutelle a ainsi donné son accord sur la promotion des enseignants aux grades supérieurs, la création de nouveaux grades pour les enseignants en voie de distinction et la création de centres de médecine du travail dans toutes les wilayas.
Selon le communiqué du ministère de l’Education nationale, cité par l’APS, un accord a été conclu entre les deux parties portant sur la promotion des enseignants au grade supérieur dans les conditions définies par les dispositions statutaires avec la mise en œuvre qui concernera le personnel enseignant. Cette opération de promotion s’échelonnera jusqu’à juin 2017. En ce qui concerne les professeurs dits en voie de distinction, il a été arrêté des mesures supplémentaires en complément à l’instruction n°11 du 22 septembre 2014, complétant l’instruction n°04 du 6 juillet 2014 portant mesures d’application du décret 12/204 du 29 mai 2012, portant statut particulier des personnels spécifiques à l’éducation nationale. «Nous avons réussi à arracher 135 000 postes de promotion à raison de 45 000 promotions par an qui s’effectuera de 2015 à 2017 alors qu’auparavant la tutelle nous a accordé seulement 8 000 postes de promotion», a indiqué Larbi Nouar. Et d’ajouter que «d’ici 2017 une réunion regroupera les deux parties pour mettre en place un ratio de promotion par année afin d’éviter au syndicat le recours à la grève. Au sujet des enseignants dits en voie de distinction, ces derniers vont bénéficier d’ici fin 2015 de nouveaux grades de professeur de formation et professeur principal». Larbi Nouar, qui dit que le sujet du rattrapage des cours n’a pas été évoqué lors de cette réunion, affirme cependant que les enseignants ont décidé de prendre en charge le rattrapage des cours pour les élèves des différents paliers.

«De hauts responsables ont joué les intermédiaires»
Selon le coordonnateur du Cnapeste, Larbi Nouar, la solution pour le dénouement de la crise n’est pas venue du ministère de l’Education mais plutôt d’une tierce partie.
«Le changement soudain de l’attitude du ministère de l’Education est le résultat de l’intervention de hauts responsables avec qui nous avons eu des contacts depuis le début de la grève et qui ont joué les intermédiaires ayant permis une solution à nos revendications», a indiqué Larbi Nouar.
S. A.

Source de cet article :

Ce machin-là le 20/05/2014 à 23h42


Ce machin-là, appelé Skype a transporté ma voix et mon image sur le continent américain.la liaison était bonne.
Il a pu pénétrer à l'intérieur de la maison d'un ami et quel ami, l'intelligence, la culture et en plus bardé de diplômes.
Il se reconnaîtra, c'était Amar pour ne pas le citer ça peut ne pas plaire, lui l'intrépide quand il s'agit de la science ou de la littérature, il est d'une humilité exemplaire très disponible enfin un sage érudit.
Pour revenir à ce machin qui a permis une discussion sereine et profitable mutuellement, hh hh, j'en ai tiré profit de son savoir qu'il a étalé sans réserve avec en plus un langage à m'a portée. Ce genre de personne rode souvent dans nos parages, mais nous n'en profitons jamais de leur lumière, par vanité ou par orgueil.
Le résultat est négatif pour la société en rupture de ban avec ses élites. Et pourtant nos détendeurs du savoir ne se dérobent jamais face à leurs interlocuteurs, ils voudraient servir leur contrée.
Moi je les trouve sympas, gentils, serviables,je dirais à la hauteur de leur personnalité où se mêle la bonne parole à l'humilité. Ils sont prêts à l'initiative pour peu les gens leur fasse une invite.


 

 

Liens externes

 

Nombre de visites


Copyright©2016 - Arezki Mensous - Tous droits réservés - Toute reproduction est interdite.